A3 – Pleine conscience et interventions de psychologie positive en classe

Elena Lucciarini

Si vous tapez « mindfulness » dans un moteur de recherche sur internet, vous trouverez plus de 200 millions d’entrées… Médecine, coaching, neuroscience, business : le concept est très à la mode et le nombre d’études sur le sujet ne cessent d’augmenter. C’est tout naturellement que le monde de l’école s’y intéresse aussi de tout près. En effet, en combinant de nombreux résultats scientifiques, des méta-analyses suggèrent que la pleine conscience à l’école permet notamment d’améliorer l’attention, les résultats académiques, le bien-être, le climat de classe, la qualité du sommeil, diminue le stress, les ruminations, l’anxiété (…). 

Ce workshop liera théorie et pratique et il s’agira de laisser une place aux besoins et questions des participant·es. De ce fait, la proposition décrite ici est une suggestion et le workshop peut être adapté.

Le premier objectif de ce workshop est faire découvrir, tester la pleine conscience, aborder des pistes pour guider et tester la guidance. Il s’agira surtout d’aborder son application dans le contexte éducationnel en se référant à quelques balises scientifiques. Comment communiquer avec les élèves, les collègues et les parents ? Comment mettre en place une séance de pleine conscience concrètement en cours ? Comment gérer les élèves ? Quels types de guidance privilégier ? Nous répondrons à ces questions en partageant nos expériences pratiques. 

Malgré sa popularité et ses effets, la pleine conscience ne convient pas forcément à tous les élèves et à tou·s·tes les enseignant·es. De ce fait, dans un second temps, nous testerons et parlerons d’autres interventions de psychologie positive facilement adaptables et utilisables en classe. Ces divers exercices sont destinés à améliorer et soutenir des sentiments, des comportements et des processus mentaux positifs. Ils visent également à faire évoluer vos pratiques personnelles et professionnelles.

Elena Lucciarini :

C’est en 2018, en se formant aux ateliers philo (SEVE) qu’Elena Lucciarini a commencé à s’intéresser à l’impact de la méditation sur les apprentissages, et plus généralement à la question du bien-être à l’école. Dans la foulée, elle se forme en pleine conscience pour la gestion du stress (MBSR), de l’auto-compassion (LOMSC), puis plus spécifiquement pour les 11-18 ans (Mindfulness in School Projects – Angleterre). Depuis trois ans, cette enseignante de philosophie auprès d’adolescent·es en Suisse, invite ses élèves à de courtes pratiques de médiation pleine conscience en début de chaque cours. 

Son intérêt pour l’éducation positive l’attire tout naturellement en 2019 à commencer un Master en Psychologie Positive Appliquée à Anglia Ruskin (Cambridge). Dans ce cadre, et en partenariat avec Ilona Boniwell, Elena développe du matériel pédagogique autour d’interventions de psychologie positive, selon une approche « boite à outils ». 

A la Haute Ecole Pédagogique du Valais, Elena Lucciarini forme les enseignant·es et futur·es enseignant·es à la gestion de classe. Elle est active au sein de l’équipe de recherche « Emotion, bien-être et apprentissages » de l’institution. 

Elle aime : les yeux bleus de sa fille, les chats noirs, les abricots, le son des cloches de l’église de son village en Italie, chanter sous la douche et le Cervin.

Son mantra : Un·e élève heureu·x·se apprend mieux, un· prof·e heureu·x·se enseigne mieux.