F8 – Pour un développement durable positif : une entrée par la psychologie positive

Amandine Payet-Junot

(Université de la Réunion)

Docteur en psychologie environnementale et STAPS, enseignante contractuelle de psychologie en STAPS depuis 2016 à Reims puis aujourd’hui à La Réunion. Entre temps de 2018-2020, ingénieure de recherche (post-doctorat) sur la qualité de vie comme moyen de favoriser la durabilité. Ses recherches souhaitent faire le lien entre psychologie environnementale et psychologie positive, dans l’idée d’une part de mettre en avant des moyens de sensibiliser à la cause environnementale de manière positive, de développer des programmes et d’autre part d’explorer les conditions environnementales en jeu dans le bien-être des individus, notamment sur les bienfaits de la nature. Au final, les travaux s’articulent autour d’une problématique commune : contribuer au bien-être sociétal.

Au travers de cette présentation, il s’agit de pouvoir présenter une réflexion sur le rôle de la psychologie positive à l’environnement, dans l’idée que bien-être humain et environnemental sont interdépendants.