P6 – L’activité physique : une ressource pour une vie heureuse

Aurélie Van Hoye

Maître de Conférences (Université de Lorraine/Laboratoire Apemac, Metz)

Diffusion lors du direct le vendredi 4 juin de 15h30 à 16h15

Master en éducation physique et sportive, formation courte en promotion de la santé, avant deux ans au sein du service d’appui en promotion et éducation à la santé de l’Université de Liège (APES-ULg), sur des projets de promotion de la santé dans le milieu scolaire. Thèse réalisée à l’Université de Grenoble-Alpes centrée sur la psychologie du sport, par la coordination de la partie française du projet Européen « Promoting Adolescent Physical Activity », visant à former les entraineurs de football au climat motivationnel, pour une pratique sportive plus durable et saine des jeunes joueurs. Maître de conférences à l’Université de Lorraine depuis 2015, au laboratoire de Santé Publique APEMAC et enseignante à la Faculté des Sciences du Sport, ses recherches portent actuellement sur trois objets : le développement du club sportif promoteur de santé, l’analyse des politiques de promotion de l’activité physique et l’évaluation d’intervention de promotion de l’activité physique. Par ailleurs, dirige le parcours « Projets & Territoires en Sport-Santé, du master mention Activité Physique Adaptées-Santé de l’Université de Lorraine depuis 2018.
Les messages clés et les intentions de la présentation se centrent sur le fait que l’activité physique ne se limite pas à une pratique sportive encadrée, mais repose sur le fait de saisir toutes les opportunités de bouger dans sa vie quotidienne, à la maison, au travail, en se déplaçant, dans les loisirs. Ainsi, le fait de bouger apporte des bénéfices sur la santé physique, mentale et sociale, ainsi qu’un capital social, sociétal et financier pour la société. Par ces bénéfices, les personnes et la société mobilisent l’activité physique comme une ressource pour une vie heureuse. Pour permettre aux personnes d’être actives, c’est tout un système à mettre en place, d’environnements favorables, de valorisation de l’activité physique dans la société, de politiques soutenantes et de pratique des professionnels de l’activité physique (et pas qu’eux).